Ayant toujours cette jolie phrase de Gandhi dans un coin de ma tête (et dans un coin de mon salon d’ailleurs) : « sois le changement que tu veux voir dans le monde  » (enfin ça c’est la version courte), j’ai décidé de me bouger un peu pour diminuer davantage mes déchets. Je me suis donc mise à la lecture du fameux livre de Béa Johnson « Zéro déchet » et je me suis rendue compte que j’étais déjà en bonne voie depuis un moment. La lecture de son livre va sans doute me pousser à me bouger davantage les fesses en moments de coups de flemme ou c’est plus simple de faire 50 m pour aller au Bioshop du coin, plutôt qu’à la BioCoop où je trouve quasiment tout en vrac… allez, c’est parti, je me lance dans l’aventure!

Je tenais à écrire ce petit article pour remettre un peu les choses au clair concernant un aspect du zéro déchet:  le désencombrement. En effet, si on pense que la vie zéro déchet, c’est revenir au mode de vie de nos aïeux et basta, on se trompe légèrement. Oui, en effet, on reprend ce qu’ils avaient de simple et plutôt pratique et efficace comme méthodes et objets durables, MAIS, attention, on n’accumule pas divers objets « au cas où  » comme ils avaient tendance à le faire. En effet, leurs réflexes d’après guerre étaient très compréhensibles, mais ne sont plus trop adaptés à nos modes de vie actuels. Vous comprendrez si vous lisez un jour cette petite bible du zéro déchet, que la première étape vers un mode de vie durable, c’est le désencombrement! Et c’est là… que je fais le lien avec mes lectures précédentes de Marie Kondo et Dominique Loreau. Je tenais juste à préciser ce détail qui n’en est pas un et vous donner donc un bon conseil en passant … envie de polluer moins? Commencez par prendre le temps de minimaliser votre lieu de vie. On en reparle en détail dans un prochain article.

 

En attendant, soyez heureux.

 

Perrine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *